Retour sur la Grande Première

Samedi 5 décembre dernier, le Club Soda accueillait en son antre une carte blanche offerte à sans doute l’un des artistes les plus emblématiques de la scène techno américaine, Drumcell. Le programme proposait aussi un set de la flèche locale devenant incontournable aux nuits montréalaises, Jimmy Be, et une performance live bien trop rare d’un de nos piliers canadiens, Mateo Murphy.

Nom référent techno de la cité des anges, Drumcell aka Moe Espinosa s’est fait happer dès les années 90 dans l’univers des raves. Fondateur du collectif Droid Behaviour et du label Droid Recordings (avec Audio Injection aka Truncate), il multiplie, en tant que producteur, les parutions sur les labels de renom CLR, Electric Deluxe, Torque, Silent Steps, Blank Code, Ibadan et Detroit Underground. Il a récemment sorti Hypoxia – A Constant Preparation for Loss, son dernier EP réalisé en hommage aux cassettes VHS de science-fiction des 80’s. De minuit à 3 heures du matin, l’artiste a livré un live-set étendu spécialement pour l’occasion, devant un public enivré de sons industriels, absorbé par la danse. Un air d’underground s’est emparé d’une des plus fameuses salles de concert du Quartier des Spectacle…

Retour en images signé Charles Prot.

DRUMCELL sur FACEBOOK & SOUNDCLOUD

MATEO MURPHY sur FACEBOOK & SOUNDCLOUD

JIMMY BE sur FACEBOOK & SOUNDCLOUD