17e MUTEK – Notre sélection.

Attention, toute ressemblance avec la vôtre est purement fortuite.

Plus sérieusement, notre sélection est bien personnelle, on vous la partage avec plaisir parce que partager, c’est cool.

Alors, par ordre de passage au festival :

AÏCHA DEVI [CH]

Les rythmes ethniques propres à la transe de la suisse Kate Wax font d’elle un ovni immanquable sur le festival. Très impliquée, Aïsha parcourt les thèmes sociaux et culturels inspirés de ses origines népalaises. Son noise méditatif ne vous laissera pas de glace.

NOCTURNE 1 : 1 juin 2016, 22:05 – 22:55

Capture d’écran 2016-05-30 à 12.58.58

MAGNANIME [CA]

Sarah est une vraie reine des expérimentations sonores. Il en ressort une techno house tantôt minimale, tantôt noisy, toujours très généreuse en textures. Elle a marqué la scène électronique locale récemment en sortant une petite bombe d’album que l’on vous conseille de vous procurer si ce n’est pas déjà fait : Don’t wait for me.

NOCTURNE 1 : 1 juin 2016, 22:35 – 23:35

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.01.16.png

ATOM™ [DE]

Ici on parle du techno mécanique aux influences jazzy comme on l’aime. ATOM™, ambassadeur de labels précieux à notre bibliothèque musicale comme Raster-Noton et Ostgut Ton, est un artiste fidèle à MUTEK. Il y a présenté maintes performances en solo ou en collaboration au fil des années.

NOCTURNE 1 : 1 juin 2016, 23:40 – 00:40

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.23.12.png

MIDNIGHT OPERATOR [CA]

Si le nom ne vous dit rien sachez qu’il s’agit de Mathew Jonson en duo avec son frère Nathan [Hrdvision] et ça suffit à nous donner une excellente raison d’être en feu au premier rang dès l’ouverture du festival.

NOCTURNE 1: 1 juin 2016, 00:45 – 02:45

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.26.42

SARAH DAVACHI [CA]

Sarah est une musicologue compositrice en électroacoustique qui travaille à partir d’enregistrements d’instruments et sonorités “oubliés »… Disons que la dimension muséale et pédagogique que cela implique comme expérience nous titille.

NOCTURNE 2 : 2 juin 2016, 21:50 – 22:20

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.30.47.png

TIM HECKER [CA]

On retrouve régulièrement l’artiste montréalais à MUTEK depuis 2008 et il ne nous a jamais déçu. Le son de Tim Hecker est riche et orchestral. Mélodies, échos, noise et glitch s’entremêlent en réelles épopées expérimentales et performances intenses.

NOCTURNE 2 : 2 juin 2016, 00:15 – 01:15

CLAIRE [CA]

C’est bien simple. On adore Claire. Elle nous est arrivée de l’ouest canadien comme un tourbillon de fraicheur et depuis, illumine la scène montréalaise à chacune de ses performances. Le plus sur cette édition de MUTEK est qu’elle performe live, quelque chose qu’elle travaille très fort depuis peu. En savoir plus ? Aucun pb, on a une belle entrevue ici :

Capture d’écran 2016-05-29 à 19.57.47.png

EXPÉRIENCE 2 : 3 juin 2016, 19:45 – 21:00

ORPHX [CA]

Du modulaire post-industriel aux allures de techno mené depuis plus de 20 ans par de véritables maitres en la matière. Convaincu(e) ?

MÉTROPOLIS 1 : 3 juin 2016, 22:00 – 23:15

Capture d’écran 2016-05-28 à 17.29.11.png

DASHA RUSH [RU]

On est personnellement tombés en amour avec Dasha aux 20 ans d’ Astropolis à Brest parce que, disons le, le minimalisme pas soporifique c’est grandement appréciable. Surtout riche, entrainant et hyper sophistiquée comme celui de Dasha. La jeune russe est une valeur sûre, autant en live qu’en dj set. Attention, une distinction est à faire pour éviter toute déception (si vous faîtes partie de ceux qui veulent écouter un truc en particulier et n’en démordent pas face au show…) : en dj set ça envoie, en live, c’est bien plus introspectif.

Nous, on aime les deux.

MÉTROPOLIS 1 : 3 juin 2016, 00:25 – 01:25

10401347_10153022471146982_1854748991873518403_n (1).jpgDasha Rush à Astropolis #20.©Maxime Chermat

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.35.03

ESSAIE PAS [CA]

Notre coup de coeur du 16e MEG Montreal (2014). On s’est retrouvés devant les Miss Kittin & The Hacker montréalais, en plus darkos, froid, minimaliste et étrange. On adore l’electroclash, le new wave et déjà beaucoup Marie Davidson en solo… On est des vendus en ce qui concerne ces deux là. On leur souhaite d’expatrier leurs beats à travers le monde.

Nocturne 4: 4 juin 2016, 21:30 – 22:20

10494631_10152360278416785_2117521645409231879_n (1).jpgEssaie Pas au MEG Montreal ©B.

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.55.14.png

QUADR [CA]

Ce quatuor électroacoustique montréalais nous a chaudement été recommandé par l’artiste Hugo Signori. Il s’agit d’un récit visuel et musical riche en bruitages assez capoté et, dans le cadre du projet Cycle, armé de roues de bicyclettes… À voir !

NOCTURNE 4 : 4 juin 2016, 22:00 – 22:22

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.57.19.png

DAWN OF MIDI [US]

Unique. Le projet electro-jazz Dawn of Midi qui se résume par de l’improvisation progressive et percutante a de quoi rééduquer l’audition de son public et éveiller des sens endormis. L’année passée, nous nous sommes laissés hypnotisés par leur album Dysnomia et c’est un plaisir que d’avoir l’occasion de les retrouver en live.

NOCTURNE 5 : 5 juin 2016, 23:05 – 00:05

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.58.46.png

Oui, je sais bien. Il y a tant de choses à voir, écouter, goûter et danser. Mais nous allons nous arrêter là, l’idée n’étant pas de retrouver ici toute la programmation.

Un dernier point : les visuels.

Et oui.

Montréal est gâtée de talents dans le domaine des arts visuels. En imposant leurs personnalités et un travail d’une grande richesse et qualité, les VJs y sont devenus tout autant essentiels que les performers musicaux. Si Montréal est aujourd’hui une plaque tournante internationale de l’expérience électronique immersive c’est SURTOUT grâce à eux. Dans la sélection cette année, entre autres, Ma” TiND, Diagraf, Hugues Clément, Cafrine, Yanneek, Tsetsouille… Merci à eux de rendre nos expériences totales et magiques.

https://vimeo.com/huguesclement

https://vimeo.com/vjma

https://vimeo.com/tind

https://vimeo.com/diagraf

12489205_10153476965801785_4303104398190904930_o.jpg

Visuels de TiND dans la Satosphère. ©B.

Image en une : ATOM™ et Robin Fox à MUTEK 2015.